Que faut-il savoir sur l’appellation de vin Côte-rôtie ?

Les vins Côte-rôtie sont mondialement reconnus pour leur authenticité et leur goût. D’origine française et plus précisément de la vallée de Rhône, ces spiritueux se distinguent par leur admirable saveur et une incroyable palette d’arômes. Aujourd’hui, quand on parle de vin de qualité, on compte désormais sans ambages l’appellation Côte-rôtie. Que faut-il donc retenir au sujet de cette merveille de la vigne française ? Le présent article vous éclaire sur la question.

Appellation Côte-rôtie : que faut-il savoir ?

La Côte-rôtie est un vaste territoire de vignoble qui a notamment fondé ses racines dans la ville du Rhône. En effet, c’est sur près de 235 hectares, parcourant les communes de Tupin-Semons, Ampuis, Saint-Cyr-sur-Rhône, que ce vignoble a pu se développer au fil des années. Si de nos jours, l’appellation Côte-rôtie force le respect, ce n’est en conséquence pas le fruit du hasard.

D’abord, il est à noter que la production des vignes en Côte-rôtie n’est pas une tâche facile. Les cultures sont généralement pratiquées sur des terrasses étroites, dans un climat lyonnais. Or rappelons-le, la chaleur et le soleil sont à un degré accablant à Lyon. Aussi, il faut souligner que ces cultures sont influencées par la géologie du sol. Et c’est d’ailleurs ce qui explique les deux appellations de ce vignoble. On parle ainsi de la « Côte brune » au nord et de la « Côte Blonde » au sud.

Pour toutes ces raisons, le terme « Rôtie » a été mûrement pensé et a alors été attribué à cette grande région viticole. Et depuis lors, les vins Côte-rôtie sont considérés comme des produits uniques de qualité exceptionnelle.

Les différents cépages de l’appellation Côte-rôtie ?

Le cépage est le mécanisme qui détermine la qualité et donc, le prix du vin. À Rhône, la cote rotie prix est aussi fixée en fonction de ce paramètre. Quels sont donc ces cépages ?

Les vins Côte-rôtie sont principalement issus de deux cépages à savoir : la Syrah et le Viognier. Au sud de l’appellation, on peut aisément remarquer la clarté du sol. Ce type de sol est composé entre autres du gneiss et des migmatites en des proportions variées. C’est en effet sur ces sables rocheux que sont implantés les deux cépages.

Toutefois, compte tenu de la variabilité du climat à Lyon, les vignerons se donnent les moyens d’anticiper le désastre et prennent alors le soin de choisir des parcelles à l’abri. Cependant, après un rigoureux travail, on obtient avec la Syrah, un vin pur, dense, avec un goût poivré à nul autre pareil. Quant au cépage du Viognier, il offre plusieurs variétés de notes de fruits et de fleurs et c’est ce qui justifie la subtilité et l’intensité de ses arômes. Tout ceci fait qu’aujourd’hui, nous avons sur le marché une kyrielle de variétés de l’appellation Côte-rôtie.

En parler